Changez-vous?

Moi j'ai l'impression de ne pas changer. En fait, de n'avoir jamais changé depuis belle lurette. Comme si mon horloge interne s'était arrêté lorsque j'avais 12 ans. Ou 16. Bref, avant ma majorité. Bon OK, je change physiquement, j'avance dans la vie, au niveau études, boulots, expériences etc. Mais mon MOI, après des années d'évolution, de découvertes, semble s'être trouvé il y a de cela bien longtemps. C'est pour moi rassurant, et en même temps, sujet à interrogations.

Aujourd'hui, j'aime les mêmes choses que quand j'étais gamin (que ce soit au niveau films, loisirs, séries, dessins animés etc). Parfois davantage. Je les vis différemment, à fond, grâce à l'indépendance financière, l'âge, les moyens à notre disposition (internet etc). Comme si aujourd'hui je pouvais réaliser pleinement mes rêves d'enfant. Mais mes goûts n'ont pas changé, et pire, ils n'évoluent pas vraiment (je me souviens, à 12 ans ma soeur m'affirmait "tu verras, à 15 ans tu n'aimerais plus ça" et puis à 15 elle me disait "à 17 ans ça changera"... bon ce fut la rengaine quelques années, et aujourd'hui je pense qu'elle a compris!). J'arrive difficilement à me trouver de nouveaux centres d'intérêts AUJOURD'HUI. Pour ça je suis souvent en décalage, au niveau des modes par exemple. Adepte de la culture populaire, je ne m'y reconnais cependant que rarement. J'ai mon monde à moi, et c'est celui que je me suis forgé pendant mon enfance.

evolution_gm

A vrai dire, je traîne le plus souvent avec des gens comme moi. Comme je l'ai dit, après mes 17 ans, le monde a comme... continué sans moi. La majorité des gens ont continué la voie majoritaire, ils ont grandi, évolué. Forcément, il a fallu m'adapter, je me suis senti souvent mal à l'aise dans des situations ou avec des personnes qui ne me correspondaient pas (la vie étudiante par exemple, dont je garde cependant d'excellents souvenirs). Ces expériences personnelles m'ont cependant permi de devenir plus tolérant vis à vis des marginaux, je respecte tout le monde, pourvu qu'ils soient heureux sans l'être au dépens des autres. Quand à ma vision des choses, elle n'a jamais vraiment changé, même pendant mon adolescence. Ca par contre ça me plaît, je pense être resté assez naif et innocent quelque part, sans vraiment le chercher ou le vouloir, je regarde le monde, la nature, les animaux avec des yeux d'enfants. Il paraît que ça peut jouer des tours, mais je ne changerais ça pour rien au monde.

Je différencie ça du syndrôme de Peter Pan ou alors c'est purement inconscient. Je ne suis pas l'enfant qui ne veut pas grandir, je n'ai pas peur de grandir. Il se trouve que mes goûts, eux ne changent pas, je m'amuse des mêmes choses, je ne me lasse pas. Ma vision des choses et de la vie ne change pas. Les gens que j'aime sont toujours les mêmes, les adultes composent un monde qui me rebute sur beaucoup de points que je développerai un autre jour. Mais tout cela n'est pas un rejet, c'est... comme ça.

Pour moi l'horloge s'est bloquée, mais je compte encore vivre beaucoup de choses!