Les avions m'ont toujours fait rêver. J'ai eu la chance d'en prendre depuis que je suis tout petit, et c'est à chaque fois la même excitation. Si je remonte même quelques années en arrière, j'ai eu, comme chaque petit garçon, ma période "je veux être pilote de ligne!" Clairement, les avions (un peu comme les paquebots) me fascinent.

air_france_au_decollage_ppt

Tout d'abord il y a l'aspect technique. C'est quand même fabuleux un avion, quand on voit les tous premiers, et les hôtels volants d'aujourd'hui et de demain... et pourtant ça repose toujours sur le même principe: planer dans les airs. Difficile d'y croire et pourtant ça marche. J'hallucine toujours en pénétrant dans les cockpits: mais comment les pilotes font pour connaître la fonctionnalité de chaque bouton? Est-ce qu'ils servent tous à quelque chose? Quand j'étais petit, je passais beaucoup de temps dans les cockpits, à discuter avec les pilotes, et avoir la vue du ciel dégagée devant moi, c'était vraiment magique. Tous ces boutons qui clignotaient, toutes ces manettes, ça rendait complêtement fou le petit garçon que j'étais! Aujourd'hui, on ne peut plus vraiment y accéder et c'est bien dommage.

photo_020

Une rare opportunité de nos jours

Ensuite, l'avion me fait rêver car c'est une incitation au voyage. La Terre entière est à portée de nous, les distances s'effacent. Pour les grands voyageurs, il y a de quoi être blasé, mais c'est toujours impressionnant de se dire "j'ai traversé l'Atlantique!" ou "je survole le Sahara"! Tout ce qu'on a toujours lu dans les livres ou vu dans les films, devient en quelque sorte réalité. Ca me fait vraiment drôle quand sur le petit écran devant moi, le logo de notre avion survole l'océan, bravant les fuseaux horaires. Et toi tu es là, dedans, dans les airs. Tu n'es plus sur la terre, entouré de milliers de personnes, tu es, presque seul au monde, dans une sorte d'hôtel volant. Y a de quoi perdre la tête quand on y pense! N'avez vous jamais, en regardant un avion voler au loin, imaginé le passager qui lui, vous regarde par son petit hublot? En vous demandant: mais d'où il vient, où va-t-il? Et bien sûr, la moitié de ton plaisir de prendre l'avion vient du fait que tu VAS quelquepart! Souvent en vacances! ;)

dsc05635

Magnifique paysage de Californie

Et puis l'avion, c'est une foule de souvenirs qu'on ne vit que là haut. Les sensations uniques du décollage et de l'aterrissage, les turbulences imprévues, ce bruit si distinct de cabine pressurisée, l'heure du plateau repas (souvent infâme), la découverte du choix des films dans le catalogue du siège, les petites ballades dans la carlingue et les étirements pour se dégourdir les jambes, le survol de grandes villes ou de mornes vallées, avec les vues à couper le souffle. Il y a aussi la honte quand vous sortez des toilettes en découvrant une file de 10 personnes qui n'attendaient que vous! Enfin la blague à la mode est de regarder autour de soi pour identifier le terroriste potentiel.

photo_005 photo_006 phioto_010

Paradoxalement, malgré ma fascination pour l'avion, j'en ai toujours un peu peur. Evidemment, l'actualité n'aide pas à se mettre en totale confiance (liste noire des compagnies, accidents à répêtitions, terrorisme...) J'ai vu des reportages au titre évocateur (Pourquoi les avions tombent?) qui remettent les choses en perspective, il suffit parfois d'un rien... (court-circuit par exemple) Hum!! Je dois reconnaître qu'au décollage, ou lors de fortes turbulences, j'ai tendance à avoir les mains moites, et le coeur qui bat vite. Les premières minutes sont les plus difficiles: bruits étranges, secousses impromptues... c'est la peur de l'inconnu, de ce qu'on ne comprend pas. Pourtant tout a une explication! Une fois en vol, je me laisse complêtement aller, et l'aterrissage ne m'inquiète pas plus que ça... après tout la terre se rapproche, ce qui signifie qu'on arrive et ça, ça me met le coeur en fête! Depuis quelques temps, avec l'habitude de reprendre l'avion, je m'y habitue de plus en plus. Ca aide aussi d'être accompagné de gens qui ne sont pas du tout stressés! Et puis, pour toucher au côté plus spirituel, depuis la mort de mon père, je vois les choses différemment. Je me sens comme "protégé", et si je tombe, si je dois mourir, ça me rapprochera de lui. Enfin c'est quelquechose d'assez étrange, que je suis le seul à pouvoir ressentir, mais c'est la vérité!

photo_090

Pour finir, il semble tout naturel que j'ai de l'affection particulière pour les films ou les livres dont la trame principale se déroule dans les airs. Que ce soient des comédies (Y-a-t-il un pilote dans l'avion?), des films catastrophe (les Naufragés du 747), des thrillers (Air Force One, Flight Plan...). L'aspect "huit-clos dans les airs" me plaît beaucoup, et j'adore quand l'histoire nous entraîne dans les coulisses de ces machines volantes. Peut-être que j'aime aussi tout simplement voir les avions voler! Je crois qu'il est temps d'aller revoir Aviator ;)