Mon caractère, mes goûts, je les dois bien entendu à mes chromosomes mais également à mon éducation, ma famille, mon enfance, à mes expériences. Si j'habite depuis toujours Paris, capitale sophistiquée, ville qui bouge, ville qui brille, mais aussi ville qui stresse, j'ai de profondes racines envers la campagne, et plus particulièrement Sarlat, en Dordogne (sud ouest). C'est de là (enfin, de la région) que vient mon père, et c'est là-bas qu'on trouve toute ma famille paternelle. Une partie est de condition modeste, l'autre plus aisée, mais tous ont gardé ce sens de l'accueil et de la vie provinciale, ce qui fait que je m'y sens à l'aise.

photo_039

Sarlat, petit joyau du Périgord noir, j'y ai passé la majorité de mes vacances "scolaires". Ptitmath y a habité durant près de 20 ans, et c'est dans sa maison familiale qu'on se retrouvait avec impatience tous les 3 mois ou presque. La particularité de Sarlat, c'est son côté médiéval parfaitement conservé. La ville est magnifique: tout y est accessible à pied, et se ballader y est un bonheur, car ça change vraiment des villes modernes. Au détour de ruelles, des petits restaurants typiques de la région, des échoppes improbables, une cathédrale imposante, des jardins suspendus. Les rues montent, descendent, se croisent dans une asymétrie totale. L'été, de nombreuses animations donnent vie aux places principales de la ville et les marchands de glace s'en donnent à coeur joie. Au niveau culinaire d'ailleurs, si vous aimez ce qui est gras, vous serez servis: c'est le paradis du foie gras, du confit canard, des plats en sauce. Et que dire des cèpes ou des fameuses pommes de terre sarladaises trempées dans la graisse d'oie?

photo_128 photo_049

Mais Sarlat pour moi c'est aussi un état d'esprit. Adieu frénésie de la ville, bonjour la tranquillité. Un monde où tout va plus lentement, où les boutiques ferment à midi, où l'on discute avec le marchand sur le marché. Un monde où chaque boulanger vous connait par votre prénom, où le Mac Do n''existe pas (remplacé par le Mister Food local ;-) ), où le cinéma est tout sauf un multiplexe. Le clash entre le coeur de ville et la pure campagne à 5 minutes à pied, et le paradoxe entre le touriste friqué et le propriétaire des canoés du coin qui vous accueille en slip! En parlant des canoés d'ailleurs, il est impensable de râter la descente de la Dordogne. Ce programme familial typique qui nous a réunit pendant de longues années est à la fois fun et merveilleusement agréable, car il permet d'avoir une vue unique sur tous les châteaux et falaises de la région. Et le soir venu, vous trouverez toujours un bon restaurant en bordure de la rivière, ou une ballade originale à faire.

dordogne

Ainsi pour moi, Sarlat reste toujours l'endroit de l'évasion, celui du refuge quand la vie devient trop oppressante. C'est un refuge car j'y retrouve ma famille, un condensé de caractères explosifs mais qui est toujours là pour nous accueillir les bras ouverts, et un refuge à l'âme, un monde sans internet, où le portable est laissé sur la table, et où il fait bon discuter avec de nouvelles personnes, pour un point de vue différent. Les portes restent toujours ouvertes, les animaux sont partout dans les maisons et les jardins, la nature reprend ses droits, et les rires ne sont jamais très loin. La sieste au soleil sur le balcon, vue sur les toits de la ville, où la brasse dans la piscine familiale au son des criquets avec le chien qui dort à côté, voilà ce qui me convient!

photo_050

Avez vous déjà vu votre famille danser sur le Best of des Musclés?

Retrouvez d'autres photos persos de Sarlat ici: http://disneycentralplaza.aceboard.fr/forum2.php?rub=5678&cat=75889&login=931