Il y a les bons moments, les jours heureux, dont on veut se rappeler à jamais. Et les mauvais, qu'on a envie d'oublier. Le peut-on vraiment, et le doit-on vraiment? Chacun sa réponse...

Pour ma part, je n'oublie jamais rien. Je veux dire, autant j'ai toujours eu du mal à apprendre mes leçons d'histoire ou de droit, demandez moi de raconter ma plus grosse connerie et je ne saurais quoi répondre, autant j'ai toujours eu bonne mémoire concernant les gens qui m'ont touché, et mes rapports avec eux. Bref, l'essentiel de la vie, quoi. De mon père, de mes amours passés, des amitiés perdues ou de gens qui se sont éloignés, je me souviens de tout. Revenez me parler dans un an après plusieurs mois de silence, et ce sera pour moi comme au premier jour, je risque de vous ressortir des trucs que vous m'avez dit en rigolant au cours d'une discussion MSN (remarquez, prenez le bien, car ça prouve que vous aviez mon attention ;) ). C'est pourquoi j'ai souvent du mal quand on me dit "d'oublier", ou que le temps "efface les choses", parce que avec moi, ça n'efface rien du tout. Je vis avec, tout simplement. Je fais mes choix, c'est la seule chose qui peut me faire avancer, pas le temps qui passe. Mais après tout, tout bien considéré, je n'aimerais pas oublier les choses, comme Jim Carrey dans Eternal Sunshine of the Spotless Mind. Les bons, les mauvais moments... ils font partie de notre histoire. Ce serait altérer la réalité que de les mettre de côté comme si ils n'avaient jamais existé. Pendant une période de ma vie, j'ai eu peur de quelqu'un, j'espèrais qu'avec le temps cette personne "n'existerait plus." Mais je me trompais car cette personne existait, et nous allions être amenés à nous revoir. Donc, j'ai pris mon courage à deux mains, je me suis dit "ça s'est passé comme ça, je m'en souviens, il n'y a pas lieu de faire comme si je ne me rappelais pas... mais maintenant les choses ont peut-être changé". Et c'est ce qui s'est passé.

memoire

Voilà ce que je me dis. Les choses ont eu lieu comme ça, mais ça a peut-être changé. Voilà pourquoi je garde tout. Je n'arriverais pas à jeter des affaires d'une personne qui m'a fait du mal (en le voulant ou non), tout simplement car ce serait un sentiment ephémère, et que je le regretterais peut-être. A ce titre, j'ai encore des dizaines de lettres, d'ex, d'amies, de copains... je garde les messages ou les textos qui me marquent, je dois les stocker depuis plus d'un an, heureusement que j'ai une grosse capacité lol! Je les garde car c'est une trace de ma vie, de mes sentiments, de mes émotions. Ca me permet aussi de me remémorer tout ça... j'aime prendre le temps, de réfléchir, de penser, d'honorer des gens qui ont compté, simplement en pensant à eux, en me remémorant le passé, des choses parfois bêtes comme des choses dites, ou des moments bien précis. Je me pose souvent des questions par rapport à des événements passés: ce n'est pas parce qu'ils sont "passés", qu'on a plus à les comprendre, ou qu'on ne peut rien en apprendre. Garder les choses me permet aussi d'avoir une trace, de prouver qu'un jour J, quelquechose a été pensé, ou dit (ce qui peut faire du bien, nottament quand par la suite on vout dit tout le contraire). Ainsi, on peut rarement me tromper sur ce genre de choses, faites gaffe à ce que vous me dites, car je vous le ressortirai! ;) J'aime également me rappeler, car cela me permet souvent d'éviter de refaire certaines erreurs. Ca me permet aussi de prendre des décisions ou faire des choix en connaissance de cause. Beaucoup de gens changent, ou portent en eux des opinions qui évoluent au fil de leur mémoire et de leurs expériences... garder en moi une trace du passé me permet (en tout cas c'est ce que je pense) de faire des choix sur des faits précis, objectifs. Par exemple, quand je pardonne quelquechose à quelqu'un, ce n'est pas parce que j'ai oublié ce qu'on m'a fait, c'est parce que je décide de lui pardonner et que je ne veux pas continuer le conflit.

Certains arrivent cependant à oublier les choses (parce que ça les arrange, parce qu'ils n'ont pas beaucoup de mémoire, ou parce qu'ils se détachent des choses). Ce n'est parfois pas plus mal. Se souvenir, peut faire souffrir. Ressentir des choses comme au premier jour, revivre des moments douloureux, ça peut rendre très fragile. J'ai encore en tête beaucoup de moments extrêments précis vécus avec mon père, depuis des années plus tôt jusqu'aux derniers jours de sa vie. Parfois c'est si cristallin que je me retourne et ne peut imaginer que ça fait presque un an qu'il n'est plus là. J'entends des voix, des bruits, des exclamations très personnelles. Ca fait bizarre, mais je ne sais pas si j'oublierai tout ça. Encore une fois, est-ce que je le souhaite? Je ne pense pas. Je vis sans, je ne sais si je le vis bien ou si au fond de moi tout s'est écroulé, mais en tous les cas, je me souviens de tout. A ce titre, je plains trop les amnésiques, qui n'ont plus aucun souvenir auquel se rattacher.

J'espère avant tout me rappeler des gens car c'est le plus bel hommage que je puisse leur rendre. Des beaux discours, ça s'écrit vite et ça s'efface vite. Mais un souvenir peut être éternel. Un souvenir personnel est la chose la plus sincère qu'on peut penser de quelqu'un, et témoigne, même sans que l'autre le sache, de l'intérêt qu'on lui a porté et qu'on lui porte encore. Je pense souvent à vous (sauf ceux que je ne connais pas lol), à d'autres, à des proches, ou des gens que j'ai cotoyé quelques mois il y a dix ans... même si vous avez l'impression que je ne vous connais même pas, peut-être vous trompez vous... ;) Vous serez toujours dans mes pensées! (enfin, jusqu'à ce qu'Alzheimer entre en jeu :-p ).