Dream_20World

Non, je ne dévoile pas ici que je suis gay... ce post est juste l'occasion de revenir sur une remarque qu'on me fait souvent (en particulier, ma mère par exemple!), que je ne vis pas dans la réalité à proprement parler. Que Disneyland, internet, le cinéma etc. ne sont que des mondes virtuels qui nous déconnectent du monde réel, et bien sûr, ça c'est pas bien du tout!! (je résume l'idée) Bla bla bla...

Oui, certes, je l'assume, vu comme ça on peut dire que j'aime l'imaginaire. J'aime l'art de raconter des histoires extraordinaires, et de les vivre de quelque manière que ce soit. Mais je rejette l'idée de vouloir échapper à notre réalité par ces passions qui sont les miennes. Car elles trouvent leur fondement même dans le monde qui nous entoure (qu'il s'agisse d'un parc à thèmes, d'un film, d'un roman...) A ce titre je prends notre quotidien et notre monde comme un viver extraordinaire d'images, d'histoires, d'humour, d'émotions. Le reste, ce "monde virtuel", ne fait que magnifier tout cela, le dramatise, le met en scène, le rend plus beau ou plus fort. Prenons une photo par exemple: personne n'aurait rien à redire dessus, pourtant c'est tout sauf la réalité, c'est un instant T, figé, renvoyant une image ou une émotion créée de toute pièce par le photographe, grâce au cadrage, à la retouche, et une longue observation. Ok, le bébé qui fait ses premiers pas sur le sable en noir et blanc face à la mer c'est plutôt joli et poétique, mais on omet bien sûr que juste après, sa mère lui a fait prendre son bain, lui a changé ses couches et s'est mis les mains dans la merde jusqu'à l'avant-bras, puis a gueulé quand elle a vu que le paquet de Pampers lui avait crevé son budget mensuel et qu'elle était à découvert!

Notre quotidien regorge de ces besoins de rêve, nous en avons tous besoin. D'une décoration ethnique à la lecture d'un roman, d'un one-man-show comique à une peinture sur toile sans compter nos innombrables albums photos où nous sourions à chaque cliché avant de finir en pleurs hors-caméra: nous jouons avec la réalité, pour la rendre encore plus belle, n'en prendre que le meilleur ou carrément la prendre à contrepied quand elle est vraiment dure à vivre. Critique-t-on toutes ces passions?

Je ne cherche pas à m'échapper de mon quotidien. Celui-ci est agréable, plutôt aisé. J'ai beaucoup voyagé, rencontré de nombreuses personnes... je ne renie rien de la vie qui m'a beaucoup apporté, et au contraire je profite souvent de ses petits détails, que beaucoup laissent filer sur le bord de la route. Mais de celle-ci, j'aime à retenir le plus exaltant, le plus insolite, et le rendre encore plus beau et fantaisiste pour moi comme pour les autres (c'est l'idée même de mes vidéos de vacances). Ca n'en fait pas pour autant de moi quelqu'un sans problèmes, sans défis, ou sans émotions diverses, tristes comme joyeuses... Alors oui, tant que les Imagineers continueront à créer des mondes extraordinaires à visiter dans les parcs Disney, tant que des réalisateurs talentueux donneront vie à des oeuvres aussi belles, stylées qu'excitantes, tant que des dessinateurs, photographes ou autres artistes sauront donner vie à des dessins ou clichés inanimés, qu'ils soient réalistes ou pas, je conserverai ces passions, l'envie de rêver, d'aimer, d'admirer, de rire. Qui bien loin de m'éloigner de notre monde, m'en rapprochent encore plus, mais de façon moins terre-à-terre. Ce que je ne suis pas, point barre. C'est ma réalité, je ne la fuis pas, je joue avec!

PS: Et pourquoi n'y aurait-il qu'une seule et unique façon de draguer les filles? Je vous le demande!