volt

Et voilà le film qui annonce le renouveau de l'animation Disney avec John Lasseter (Mr Pixar) aux commandes! Avant de parler du film lui-même, je me dois de faire un aparté sur la campagne marketing desastreuse autour de ce dessin animé... et après on nous fera croire que Disney s'étonne de son échec relatif au box-office! Car Volt est un film plus épique, beau, émouvant ou fin que ne veulent nous le faire croire la bande-annonce ou les affiches, ciblant directement les enfants de moins de quatre ans. Voilà le mot est passé, ne vous laissez pas berner, car sans être un film réellement "événement", Volt vaut largement le coup d'oeil!

Passons directement au positif: techniquement Volt est magnifique (surtout, à voir en Digital 3D!), avec une animation et des décors à couper le souffle. Bon le soucis c'est que l'univers décrit dans le film est juste réaliste, aussi la beauté est mise au service d'un monde sans réelle imagination ou poésie, ce que j'aime particulièrement dans les Disney. Mais c'est l'histoire qui veut ça, même si on peut se demander pourquoi les magnifiques décors américains sont autant mis en retrait (à la différence d'un Cars par exemple qui magnifiait les paysages). De New-York, Las Vegas ou Hollywood on ne retiendra pas grand chose...

volt2
Il me faut les trois peluches! ;)

L'histoire du film se tient, et si le film fonctionne c'est surtout grâce à ses personnages principaux comme secondaires. Ceux-ci sont peu nombreux et pour une fois tous intéressants. Volt est trop adorable et bourré d'émotions, Mittens admirable en chat blasé par la vie et Rhino tordant dans sa boule en plastique et complêtement barré les 3/4 du temps. Sans oublier des pigeons récurrents qui apportent quelques rires bien sentis au scénario. L'histoire est certes convenu, on est dans du Disney, mais sans longueur, bien mise en scène, avec des séquences et quelques bonnes idées lorgnant du côté de chez Pixar, où l'on sent la patte de John Lasseter. A ce titre, la séquence d'introduction reprenant un épisode de la série TV de Volt, est un modèle du genre.

Pour autant, Volt ne révolutionne pas le genre et ne peux s'affirmer encore comme le début du renouveau chez Disney. Son succès modeste au box-office en fait un film de transition, démontrant une volonté positive dans le Studio et un pas en avant au niveau technologique qui se rapproche de la qualité Pixar. Mais on est encore loin des films les plus épiques de la firme: c'est trop gentillet, trop propre, trop attendu, pas assez drôle, pas assez musical (les deux chansons sont vraiment banales et aussitôt oubliées) et simplement trop peu magique pour être un "grand Disney". Le prochain, peut-être?... (croise les doigts)