Untitled_1_375L'un de mes loisirs favoris est le montage et retouchage d'images. On ne peut pas dire que j'en fais tous les jours, non, c'est juste un passe-temps qui m'amuse beaucoup, quand une idée me vient. En fait, c'est souvent basé sur de l'autodérision, et l'envie de me créer de façon ephémère un autre monde. La magie de l'informatique permet tout cela! J'ai commencé il y a près de dix ans, avec ce bon vieux Paint, et aujourd'hui je tourne davantage sur Photoshop CS3, en véritable autodidact, puisque je n'ai lu aucun tutoriel, et que je me débrouille davantage par "combines et bidouillages" que par véritables connaissances! J'avoue qu'en regardant en arrière, j'observe une nette différence, et même si il y a du progrès à faire, je suis assez content de moi! Ayant passé l'après-midi sur une petite affiche de film, j'ai pensé qu'il serait amusant de décrire ici les étapes d'un montage Photoshop.

Premièrement: l'idée

La première étape est tout simplement une idée, pour le coup j'avais envie de faire un montage avec ma nièce. Je me réserve d'autres "histoires" avec elle pour plus tard, mais là j'ai pensé à une sorte de polar, avec le type un peu baroudeur forcé de partir en fugitif avec un enfant sous le bras pour X raisons, poursuivi par le FIB. J'aimais bien le contraste entre le côté violent suggéré par l'affiche, et l'innocence de la petite Sophia :)

Secondo: le style

Il est plus facile de se lancer dans un projet en ayant une idée du style visuel que l'on souhaite. Pour ma part, même si sur le coup j'improvise beaucoup, j'ai souvent une vision globale du projet fini au moment où je commence. Ici je me suis inspiré d'affiches aux couleurs saturées, scratchées. Je voulais que l'affiche suggère la fuite, le road movie, un fugitif en vadrouille, le tout bien sûr aux Etats-Unis. On retrouve donc deux visuels qui serviront d'inspiration, et de fond à mon image, une photo de la Route 66, et l'affiche teaser de Traffic, de Steven Soderbergh. La vision, le feeling, la connaissance du cinéma ou de la pop culture en général sont des atouts essentiels pour ceux qui aiment la parodie, la dérision et le montage visuel.

route_2066 affiche_traffic

Tertio: le visuel principal

Ben oui, retoucher des images existantes, c'est pas le plus dur, pour vraiment personnaliser une affiche, il faut le modèle principal. Après une dizaine de pauses ridicules dans la chambre de ma mère, ma soeur et moi avons choisi finalement cette image. Comme vous le constaterez plus loin, rien à avoir avec le résultat définitif (remarquez les pantoufles)!

2009_04_15_at_23_48_30

Quatrième règle: les accessoires

Souvent, un montage ne se compose pas de deux ou trois images. Sans que cela se voit forcément, une multitude de petits éléments le composent, pour ajouter du réalisme, un détail, ou une petite touche spécifique. Il est important de choisir des images qui seront à la base aisément manipulables, de par leur forme, leur angle, leur couleur, le fond (de préférence uni pour l'extraire), la luminosité... Pour l'affiche d'"Un Homme en Cavale", je suis allé piocher sur Google les éléments suivants:

avion Helicopter_InAir_ fusil_pompe_defense_caoutchouc_walther_sg_68

Je parlais plus haut d'improvisation pendant la création de l'affiche, les photos qui suivent en sont un bon exemple. Au départ je devais être seul avec le bébé, et puis finalement j'ai trouvé le décor en arrière-plan un peu vide... j'ai donc pensé à ce cliché des affiches américaines qui présente les protagonistes en arrière-plan d'un visuel principal, et j'ai bien sûr pioché dans mes photos d'amis pour les intégrer dans mon film ^^ Bon, bien sûr pour la fille, je suis allé voir comme d'hab sur Google!!

403123066_small_1_ DSC03174 Kate_Beckinsale_19_1_

Cinquièmement: le cocktail

C'est peut-être la partie la plus longue et laborieuse. Chaque élément doit être disposé par rapport aux autres, retouché, découpé... les couleurs changent, les filtres et les textures s'appliquent sur chaque image séparée. C'est aussi pendant cette étape que s'effectue le titrage. Tout doit être parfait pour qu'une certaine unité se fasse ressentir quand on fusionnera les éléments entre eux, et quand ceux-ci sont aussi dispersés à l'origine, ce n'est pas chose aisée. C'est LE détail qui fera qu'on croit au montage ou non, ce qui différencie les pros des amateurs!

Grunge_Texture_2
Exemple de texture, qui, avec une bonne utilisation de l'opacité et de la gomme, donnera un aspect "grunge" au poster

Résultat final

Et voilà, après quelques heures de labeur, de grognements et de bons fous rires, on arrive au résultat final. La perfection n'est pas toujours au rendez-vous, parfois on est même très déçus car la vision voulue n'arrive pas à être retranscrite... question d'entraînement sans doute! En tout cas, si vous avez suivi cet article, vous devez être curieux de voir le poster définitif d'"Un Homme en Cavale", le nouveau film de Stefen Mc Johnson. Le voilà!

hommeencavaleaffiche