n538549331_1788861_1382679Cette première nuit fut de durée moyenne, à cause d'un Cobain toujours du matin, qui se leva sans problème vers 9h pour déambuler dans l'appartement et sur le balcon en attendant qu'on se lève avec Kinoo. Pendant ce temps, Dash, resté chez son grand-père cannois, essayait de nous appeler désespérement pour savoir quand on débarquerait sur la Croisette, les premières projections presse de Là-Haut (le dernier Pixar) ayant commencé.

Mais moi je dis, le petit déjeuner d'abord! Le P&V disposant d'une supérette, je descendis avec Cobain faire quelques emplettes pour nos trois jours à venir, pendant que Kinoo se mit à bronzer sur le balcon, en slip. Avec les oeufs je fis une bonne omelette, tandis que Kinoo dévora des tartines Benco-Nutella. Ce ne fut que le début d'un bordel qui allait envahir l'appartement au fil des jours!

IMG_4021 IMG_4018 IMG_4022

Ce qu'il y a de cool à Cannes, c'est le climat. Ca ressemble un peu à la Californie, avec cet air doux et chaud dès le matin, et cette végétation faite de plantes luxuriantes et de nombreux palmiers. Ca donne envie de rester en tongues toute la journée! Mais la piscine sera pour plus tard, nous avons un programme chargé, et nous filons donc Place du Marché pour chopper un bus qui nous emmènera jusqu'au centre de Cannes, à 15 minutes de là.

IMG_4028 IMG_4029

Sur la Croisette nous retrouvons Dash près du port et du Palais des Festivals. L'ambiance est telle que je l'avais toujours rêvée: effervescente, comme un jour de marché. La ville est en ébulition, cosmopolite, et toute dédiée au cinéma. C'est un joyeux bordel, entre les files d'attente pour se faire accréditer, les rues bloquées, les terrasses de café pleines, les gens pressés téléphone portable à la main, les animations de bord de mer. Et puis il y a un côté très Hollywood, qui sera encore plus présent au fur et à mesure de l'avancée du Festival: les photos-loc bien kitch, les hôtels bardés de posters, de stands up, de PLV et de décors géants, les ballets de limousines et autres Porsche Cayennes, les journaux professionnels distribués à tour de bras dans les rues, les hôtels privatisés par les grands Studios ou les Indépendants, et puis les stars que l'on croise au hasard au détour des rues!

IMG_4031 IMG_4052 IMG_4053
IMG_4032 IMG_4033 IMG_4044

Avec les autres, nous décidons de remonter toute la Croisette pour plonger dans l'ambiance, peut-être croiser quelques célébrités, chopper des dossiers de presse et faire quelques photos. Notre objectif ultime est de monter les marches du Palais pour voir la projection 3D de Là-Haut qui fait l'ouverture du Festival, mais le mot d'ordre est pour l'instant "wait & see". Nous avons en effet un contact de chez Disney à Cannes, avec lequel nous sommes parfois en lien pour DCP, mais il n'a encore rien de confirmé pour nous, au mieux "deux places maximum". Mais nous sommes 4, et soudés comme les Mousquetaires, alors nous faisons un peu de forcing. Bref, ce n'est pas encore gagné, même si nous avons déjà un rendez-vous à 22h devant la Plage du Carlton pour couvrir le tapis rouge de l'after UP! Pour le moment, nous nous contentons de visiter les grands palaces de la côte, tous aux couleurs de Cannes. Le plus impressionnant est sans conteste le Carlton, dont les affiches d'Inglorious Basterds, une entrée promouvant GI Joe, une PLV géante présentant Transformers ainsi que UP, mais surtout un Bumblebee géant (la Camaro de Transformers, version robot) font l'unanimité chez les touristes.

IMG_4042 IMG_4039 IMG_4036 IMG_4037

Heureusement pour nous, Disney a son quartier général au Carlton. Nous tombons donc par hasard sur Charles Aznavour dans le hall, se rendant à des interviews en table ronde. Nous récupérons également les beaux dossier de presse du film, et récoltons quelques infos: une autre présentation du film aura lieu à 16h pour la presse, et notre contact est toujours "sur le coup" pour nos places, sans autre confirmation. Le stress monte, l'excitation surtout. Il *faut* que l'on voit ce film, coûte que coûte! L'heure approchant, nous décidons de tenter le coup de s'incruster à la projo de 16h, à laquelle nous nous faisons copieusement refouler. Ben oui, pas d'accréditations, pas de projo, ils sont strictes à Cannes, et même si nous émettons l'idée de rentrer par les couloirs réservés aux serveurs, nous essayons de rester dans l'honnêteté. Alors tentons de récupérer des accréditations! Au bureau dédié, nous allons aux guichets réservés aux enregistrements tardifs. Malgré nos explications foireuses... nous nous faisons jeter car nous n'avons aucun document. On nous demande donc d'envoyer une demande et remplir un formulaire, pour les autres jours potentiellement.... Il faut bien comprendre que le Festival reçoit près de 3000 demandes d'accréditations et ne peut répondre à tous, alors un site comme DCP ou Art of Animation, ne pèse pas bien lourd... mais nous obtenons néanmoins de nouvelles informations, comme le fait de savoir qu'un press junket sur Là-Haut (interviews en one-to-one des artistes) se tiendra le lendemain matin. Hum, intéressant.... mais j'y reviendrai plus tard.

n1124310807_437232_1283231 n1124310807_437212_8260977

Il faut se rendre à l'évidence, notre dernière chance est la projection du film le soir, pour l'Ouverture. Sans avoir encore de confirmation, il faut néanmoins se décider sur la marche à suivre, car pour le Palais, c'est smoking (et noeud pap) obligatoire! Ayant le mien, j'accompagne donc Kinoo, Cobain et Dash dans un Célio pour qu'ils essayent des vestes et des pantalons, ce qui a pour finalité de grêver encore un peu plus leur budget limité :p.

IMG_4047 IMG_4049 IMG_4045 

Après un petit passage au Mac Do, nous rentrons donc vers notre hôtel pour nous préparer à la grande soirée dont nous ne connaissons pas encore l'issue. Mais nous voulons être là à 19h pour la montée des marches de l'équipe du film! Nous en profitons pour renvoyer un mail à notre contact depuis le cyber café African Queen, que je recommande. C'est un rare cyber-café qui est en fait un bar en extérieur où quelques PC en libre service, sans codes d'accès, ont été connectés en wi-fi dans une salle annexe, et où l'on vous demande juste à la sortie (si il y a quelqu'un) combien de temps vous l'avez utilisé. Evidemment on peut être très évasif: une bonne combine qui fait qu'on a du payer sur les trois jours, environ 25% de la note finale!

IMG_4055

Costumes sur le dos, nous repartons enfin vers 18h30 pour le centre de Cannes, pour y retrouver Dash. Nous arrivons à nous placer à quelques mètres des marches seulement, ce qui nous permet d'avoir une bonne visibilité. Il y a foule, l'ambiance est très sympa. Malgré le Tapis Rouge on assiste à un défilé de couleurs, grâce à des centaines de ballons agités par des jeunes intérimaires habillés aux couleurs du film, saluant comme il se doit l'équipe de créateurs dont le producteur, mais aussi John Lasseter, le réalisteur Pete Docter, Charles Aznavour ou le président des Studios, Dick Cook. Quelques célébrités sont aussi présentes comme les membres du jury (la magnifique Robin Wright Penn en tête).

IMG_4057 IMG_4059 IMG_4060
IMG_4061 IMG_4067 IMG_4063

Passé ce bon moment, nous nous redirigeons vers la plage du Carlton, pour assister aux préparatifs de l'after Up! Des tentes remplies de ballons ainsi qu'une maison miniature supportée par une montgolfière de ballons collorés annoncent clairement les animations à venir dans la soirée. En attendant l'heure fatidique des 22h (et peut-être notre sésame pour voir le film), nous allons manger des sandwichs en bord de mer, et remontons jusqu'aux jardins de Palm Beach pour quelques photos posées mettant en valeur nos investissements onéreux ^^ Au hasard des animations de la Croisette, nous croisons un vieillard mangeant des allumettes et des lames de rasoir, mais aussi des affiches d'acteurs-wanabe essayant de trouver des agents sur myspace, des Hummer-Limousine, un Thierry Ardisson pressé et un Bernard Montiel incognito...

IMG_4072 IMG_4073 IMG_4075
IMG_4076 IMG_4086 IMG_4084

Puis c'est l'heure de passer aux toilettes et là, je vous propose LE bon plan de Cannes: le casino Majestic Barrière propose des toilettes super propres et gratuites en bas de son escalator donnant sur la rue. Bien sûr l'idée est d'aller jouer aux machines à sous juste après, mais rien ne vous y oblige, alors si vous vous sentez de braver le host à l'entrée, c'est la perle rare. Notre meilleure adresse à Cannes, bien mieux qu'un Mc Do! Bon, là vous vous demandez: mais alors côté Là-Haut vous en êtes où? Et bien nulle part, il est 22h, nous sommes à l'entrée de la soirée Up! ils installent le tapis vert, tout semble prêt à accueillir les VIP, qui se font attendre... nous avons l'occasion de nous placer dans l'espace réservé aux journalistes, mais c'est vrai qu'avec un Canon Powershot A40 en guise d'appareil photo et un JVC de touriste pour caméra, c'est un peu la honte... et puis nous, on veut voir LE FILM! On appelle donc désespérément notre contact, qui nous annonce après 3 appels tombés sur répondeur, qu'il a bien nos 4 places dégottées à l'arrache (yes!), mais qu'il sera sur place dans 45 minutes. Le film commençant en même temps, c'est panique à bord. C'est à qui osera le rappeler en premier, pour essayer de récupérer nous-même les places. Sans savoir où il se trouve, nous filons vers le Palais des Festivals, pour l'intercepter au cas où (autant chercher une aiguille dans une botte de foin). A 25 minutes de l'heure fatidique, je reçois cependant un nouvel appel, et l'on me propose de venir récupérer les places directement dans un restaurant à proximité du Carlton. Ni une ni deux, c'est notre dernière chance, nous courrons à travers la ville pour le trouver et récupérer nos sésames. On nous traite deIMG_4091 pingouins, nous croisons des femmes fatales prêtes à se vendre corporellement pour avoir des places à la soirée (véridique!), mais rien à faire, c'est la course contre la montre. L'accès au Palais fermant ses portes à 22h50, nous ne pouvons perdre une minute. Et puis c'est la galère avec les flics qui bloquent les rues, les barrières qui créent des corridors à franchir... places en main, nous arrivons enfin aux marches du Palais.

Et là que dire, c'est magique tout simplement. Un rêve se réalise, plusieurs en fait, faire l'Ouverture de Cannes, monter le Tapis Rouge, pour une avant-première mondiale du dernier Disney-Pixar, en smoking et en 3D! Nous sommes en sueur mais heureux, encore éberlués d'en être arrivés là, devant la salle des Frères Lumières. Oui nous posons, mais ça c'est qu'une fois dans une vie (ou pas) alors autant en profiter!

IMG_4103 IMG_4100 IMG_4094 IMG_4101

Qui plus est, nous avons des super places, en orchestre et plutôt centrées. Quelques minutes plus tard, le film commence, je n'en dirai pas plus ici, je réserve ma critique détaillée pour bientôt. Pour ma part j'ai l'impression d'être un peu aux Oscars (un futur rêve à réaliser aussi :) ), avec tous ces gens bien habillés qui pleurent et rient de bon coeur, lunettes ridicules sur le nez. L'ambiance est sympa, les gens applaudissent les logos des Studios, on sent que cette Ouverture est plus ludique, différente des autres années. En quelques mots, j'ai adoré le film, bien que le voir dans ces conditions joue forcément. Mais il est différent, plein d'inventitivé, drôle et émouvant. Un Pixar, quoi.

Photo0179

We did it!

Deux heures plus tard, nous ressortons de là encore un peu sous le choc. L'objectif est atteint, à partir de là ce ne sera que du bonus. Nous retournons à la pied jusqu'à la plage du Carlton où la soirée bat son plein, au loin nous apercevons les VIP et surtout l'équipe du film dégustant des verres de champagne. Nous patientons quelques temps à l'entrée pour voir si il y a moyen d'entrée, mais sans succès, notre contact a lui aussi disparu dans la foule et l'ambiance musicale, et ne répond plus à son téléphone. Sans grand espoir, je lui laisse quand même un message lui demandant de nous prévenir si d'autres animations autour du film sont prévues pour la presse le lendemain. Puis nous décidons de rentrer, mais attirés par une soif intense, nous nous posons dans un bar pour une petite demi-heure pour discuter du film et de notre expérience, jusqu'à la fermeture.

IMG_4104 IMG_4105

Enfin, nous décidons de rentrer à l'hôtel, à pied, en longeant la côte. Ca représente quand même 45 minutes de marche en pleine nuit, mais il fait vraiment doux et cela économisera un taxi car il n'y a plus de bus! Et puis, l'air de la mer est vivifiant, il y a pire comme chemin :) Nous en profitons pour montrer à Dash notre super tunnel de nuit, et c'est encore plus flippant, mais l'on survivra encore une fois. C'est finalement vers 4h30 du matin que l'on s'endormira, avec un Dash squattant à l'hôtel sur un lit de fortune (faut dire qu'il y a pas beaucoup de place....). Tous emballés par notre soirée, et par le film, nous filons au pays des rêves là-haut, tout Là-Haut!

IMG_4107 IMG_4108 IMG_4109 IMG_4106

A suivre...