Confessions d'une accro du shopping

shoppingUne production Bruckheimer, avec une Isla Fisher pétillante et très sexy dans le rôle vedette, le tout tiré d'un bestseller de la littérature féminine contemporaine: on ne peut pas faire de mauvais choix en allant voir ce film. Flashy, punchy, drôle (et totalement prévisible), rythmé par une BO moderne entraînante, Confessions d'une accro du shopping ne fait pas dans la finesse mais vous fera passer un bon moment à l'image du récent Diable s'habille en Prada. Et c'est une révélation: les mecs peuvent y aller sans crainte!

17 ans encore

17_20ANS_20ENCOREOk, on pourrait croire que le film ne fait que tirer parti de la popularité grandissante de Zac Efron, le bogoss d'High School Musical. Mais même si on admettra qu'il a le physique et qu'il sait danser (et oui, ils ont quand même réussi à lui caser une chorégraphie, sur un terrain de basket!), il faut avouer que le film tient parfaitement la route de la comédie. Les rapports père-ado-enfants rappellent les quiproquos de Retour vers le futur, et la présence du geek Ned aux côtés de Zac apporte une touche de délire complêtement imprévue au film, qui lui sied comme un gant. Un feel-good movie qui a des allures de conte par endroit, touchant et drôle.

Anges et Démons

anges_et_demons_11Je n'ai pas lu le bouquin ni vu Da Vinci Code pour comparer, mais j'ai été positivement surpris par le film. Malgré une fin trop grandiloquente, le reste de l'intrigue regilieuse arrive à tenir en haleine, et ce même si on y trouve quelques invraisemblances. Il faut saluer le travail de l'écriture qui arrive à rendre crédible ce périple autour de Rome et de ses symboles chrétiens. Tom Hanks fait du Tom Hanks comme à son habitude, mais le gaillard est sympathique. Un bon thriller, vingt minutes trop long.