toyboy

Nikki est un jeune gigolo plein d'ambition profitant de son joli minois pour se faire une vie belle et agréable à Hollywood aux frais de ses "clientes". Mais son arme se retourne contre lui quand il commence à tomber amoureux d'une jeune femme qui se révêle être aussi une call-girl...

Toy Boy, c'est une plongée crue et sans tabou dans un monde qui l'est, lui, tabou. Ashton Kutcher campe parfaitement (même si ce n'est pas non plus un rôle de composition) ce grand séducteur qui profite de son physique pour vivre la belle vie, même si pour cela il doit briser le coeur de plusieurs femmes dont ses amies. Même si il se laisse regarder sans déplaisir, le film met cependant un peu de temps à démarrer, se focalisant sur Ashton et ses galipettes avec un sens de la mise en scène proche du film X (âmes sensibles...). Après une bonne heure de sexe, fiesta, fric et rock'n roll, l'intrigue change de cap quand Nikki commence à éprouver à son tour de vrais sentiments, quelquechose d'assez inédit pour lui.

Sans vous raconter la fin de l'histoire, je dirai juste que la morale m'a plu. On est loin des codes classiques hollywoodiens et ça fait plaisir. Ca ne fait pas pour autant de Toy Boy le film de l'année loin de là, mais pour qui aime se plonger dans la luxure d'un Hollywood clinquant et pas toujours beau à voir, on le recommandera sans peine.