midnight

Globalement, j'ai beaucoup aimé Midnight Meat Train. Le film conte l'histoire d'un photographe qui, poussé par son envie d'immortaliser les dessous nocturnes de la ville, va être témoin des agissements répêtés d'un tueur en série dans le métro. Résolu de clarifier lui-même cette affaire, Leon pousse la filature du repaire de l'assassin à son lieu de travail, jusqu'au coeur du réseau souterrain ou l'attend le pire des cauchemards...

J'lai bien raconté non? ^^ Flippant... à l'image du film, que je rapprocherais cependant plus d'un Se7en que d'un pur film d'horreur. C'est davantage un thriller à tendance gore que l'inverse, ce qui permet au long-métrage d'être assez dense et intéressant, voir même assez original dans sa conclusion.

Ce qui ne l'empêche pas (malheureusement) les clichés du genre... le méchant bien méchant, qui dit rien et qui a une sale tronche, les facilités du scénario à seule fin d'arranger des séquences de suspens assez stressantes, voire même les multiples invraisemblances de l'ensemble qui rendent le film peu crédible. Mais Midnight Meat Train emporte le morceau (de viande) par un rythme toujours soutenu, une mise en scène créative, une photo nocturne et glauque des plus réussies et son sujet, propre à faire frissonner chacun d'entre nous ayant déjà traîné la nuit dans des métros peu fréquentés.

N'hésitez donc pas à prendre ce train.

midnightmeat
Bon, moi déjà je m'asseois pas dans ce wagon.