J___meDes rencontres répétées sur la TOT plusieurs journées de suite, des sourires et regards croisés, une photo prise ensemble, quelques mails échangés... et puis belle, gentille, drôle, douce.. cette rencontre s'annonçait sous les meilleures auspices. Sauf sur un point: il s'est avéré après coup qu'elle avait... 15 ans. Oui vous avez bien lu! Argh, désillusions pour le vieil homme que je suis :'( Je ne sais pas comment s'arrangent les filles d'aujourd'hui, mais entre les fringues, la coiffure et le maquillage (voire même la maturité), la différence se fait de moins en moins nette entre les années lycée et les jeunes adultes. Et moi je me fais avoir... hum même si en positivant je trouve ça déjà bien de passer pour sans doute quelqu'un de plus jeune que mon âge ^^. Bon après coup c'est pas grave, elle reste super sympa et ça me fait une amie de plus.

Mais passée cette anecdote, je me rends compte que je ne le suis plus moi, si jeune que ça. Ce genre de surprise qu'il m'est arrivé récemment, ça fait réfléchir. Car tandis que les amis ou les collègues de notre âge sont de plus en plus nombreux à se marier ou avoir un bébé, comment ne pas s'inquiéter devant cet encéphalograme de l'amour qui reste désespérément plat?

On dit que c'est en étant soi-même qu'on est le plus attirant. Le problème chez moi c'est qu'être moi-même c'est être fermé. Très honnêtement, je ne suis absolument pas intéressé par la "tentative", et la découverte de l'autre que je ne connais pas, une fois en couple; mon truc, c'est plutôt être sûr avant de me lancer. De me reposer sur des points communs et des envies communes pour papilloner et avoir envie de construire: être amoureux quoi! Pour ça il faut du temps, et surtout surtout ne rien prévoir à l'avance. Le mieux est de s'attacher sans vraiment comprendre pourquoi, pour moi ça s'est toujours passé comme ça, c'est cette spontanéité qui fait toute la magie de la chose. Alors j'aurais certes l'option de m'amuser en attendant que ça "tombe quand je ne m'y attends pas", comme on dit.... problème, ce n'est pas forcément l'envie qui m'en manque (je suis pas curé), mais je fais un blocage. Même si la situation le permettrait, même si j'en donne l'impression, ça ne se produit pour ainsi dire jamais. Peut-être un réflexe interne? Un ensemble de valeurs, d'expériences, de culture, de rêve... qui au final agit sur moi comme l'instinct de survie humain? Chez moi, ce serait plutôt l'instinct "tu la touches pas et tu restes sage". Vous parlez d'une idée! Pourtant il est scientifiquement prouvé qu'un homme qui est courtisé et courtise à son tour, est plus attirant aux yeux des autres femmes! Ah mais tiens, quand j'y repense, j'ai du disgresser une ou deux fois à mon instinct de sagesse ^^ (même si d'une part ce n'était jamais prémédité et et ce n'est jamais allé très loin non plus, il faudra quand même que je le mette dans mon Love-CV).

playboy

Alors j'ai envie de quoi? Pff je n'en sais trop rien maintenant... j'ai déjà été amoureux, je ne suis pas non plus du genre à croire que le véritable amour se trouve à tous les coins de rue sinon ça serait trop facile et on aurait pas autant de ruptures et de divorces. J'ai clairement peur de l'échec, déjà pour l'avoir vécu je supporte mal les chagrins d'amour, ça me bouffe des années je ne sais pas pourquoi... la plupart des mecs que je connais s'en sortent très bien, on dirait qu'ils arrivent à tirer une limite très claire entre le "je" et le "nous", mais personnellement je mets beaucoup de moi dans une histoire à laquelle je crois, et la rupture ou la désillusion, aussi précoce qu'elle soit, me marque profondément. Bref, je pars pas super optimiste! Surtout que dans ma tranche d'âge (25-30 ans), les envies sont différentes. On a vécu, on veut aller plus loin et quelque part c'est normal... mais moi, je n'ai aucune envie de me marier maintenant, ni d'avoir un enfant de suite! Je veux vivre ma vie d'aujourd'hui, rester le même simplement avec quelqu'un à mes côtés à aimer! Je veux absolument vivre MA "grande histoire", la longue (plus de 2 ans), la belle, la pas-toujours-facile-mais-qui-donne-tellement-en-retour, celle qui donne la certitude de vouloir construire avec l'autre, et qui fera franchir le pas des étapes suivantes (collocation, fiancailles etc.) avec grande aisance, une aisance naturelle. Je veux connaître l'amour qui me fait m'envoler et réaliser de grandes choses. Car je suis persuadé à 100% pour l'avoir vécu, que l'épanouissement amoureux contribue chez moi à ma réalisation personnelle, grâce à une motivation bien plus importante. Doubler mon salaire en étant amoureux? Ce n'est pas une fiction! :-)

cat_love1Ce que je ne veux surtout pas: une histoire par défaut. Etre en couple pour ne pas être seul, aimer quelqu'un pour les mauvaises raisons, ne pas savoir ce que je lui trouve, vouloir me prouver quelquechose, vouloir être comme tout le monde, le faire "parce que ce sont les étapes de la vie et que je dois m'y conformer", être en couple pour le sexe... en écoutant les proches, j'entends parfois des confessions terribles à propos d'histoires amoureuses, et pour rien au monde je n'aimerais que la mienne y ressemble... le genre d'histoire sans réel sentiment, ou alors tellement bancale qu'elle semble tenir grâce à un bout de papier froissé calé sous le pied de la table... certes, parfois l'envie d'avoir quelqu'un à serrer dans ses bras est énorme, et je me demande parfois ce qu'il faudra faire si je ne connais plus LE déclic de Cupidon (Dieu m'en garde!). Mais à l'heure actuelle, si je ne dois pas ressentir des sentiments profonds en moi pour l'autre, je préfère rester seul avec mes amis.... une petite amie n'est pas une copine qu'on doit voir quand on s'ennuie. A mes yeux c'est une meilleure amie qui se fond dans un univers commun de façon si évidente qu'on aimerait la laisser à personne d'autre, pour pouvoir être le seul à en percer tous les mystères et lui faire découvrir les nôtres.

Enfin bref, je me rend compte qu'au final, je recherche la légèreté dans la complexité. Une histoire profonde et sérieuse, mais pas prise de tête et qui laisse le temps au fleurissement. Le sérieux d'un gars de presque 30 ans - qui l'était déjà à 15 lol - couplé à certains rêves d'un jeune garçon naif qui croit encore à l'amour vrai,  beau et durable, sans doute pour l'avoir déjà effleuré du bout des doigts plusieurs fois, et parce que c'est tellement plus beau d'y croire tant qu'on peut supporter la souffrance et le doute inhérents à ce genre de rêves souvent remis en question.

Résultat des courses: j'suis célibataire actuellement, mais je me soigne activement. Combien de temps durera le traitement je ne sais pas. Qui veut être mon infirmière (vive l'effet Florence Nightingale)? ^^