resultat_ciel_etoileQuand on a passé la journée sous 27°c à l'ombre, on se fait vite avoir, et on oublie qu'à une heure du mat', il ne fera pas (loin de là) la même température...

Hier soir, en rentrant à la maison, j'ai eu soudainement envie d'une chose: dormir sous les étoiles. La grande terrasse de la colloc est très agréable en journée, mais qu'en serait-il la nuit? C'est ce que j'avais envie de tester, à l'abri des regards car le balcon du 4ème étage est encerclé d'un petit muret qui garantit l'anonymat.

Bon, premier échec: Neznez nous abandonne, car il se levait à 6h30 ce matin et ne voulait pas prendre de risques. PM hésita aussi au début, il venait de passer 30 minutes au téléphone sur la terrasse et disait qu'il se caillait "à mort". Mais moi je ne ressentais pas le froid, et je voulais montrer que c'était possible. Je commençais donc à sortir un premier matelas d'une personne à l'extérieur, avec un oreiller et une couette, pour faire un test. Bon, ça ne valait pas le Ritz niveau confort, mais c'était insolite et finalement une fois sous la grosse couette on était pas si mal que ça. PM vient vite me rejoindre, et on commença à discuter de la journée. Franchement c'était super beau: le ciel était dégagé, on voyait les étoiles et parfois, des étoiles filantes! Et les balayages des spots des Walt Disney Studios au dessus de nos têtes ajoutaient un petit côté magique à la chose. Fermant les yeux, on s'imaginait au bord du lagon du Grand Floridian et du Polynesian à Walt Disney World et c'était ennivrant de réalisme: pas de RER, pas de voiture, pas de pollution, une petite brise tiède, on s'y croyait presque! Finalement, on s'apprêtait à rentrer quelques minutes plus tard, quand PM décida d'aller chercher le canapé-lit deux-places: on resterait là pour la nuit! :)

IMG_3151 IMG_3153 IMG_3152

Après quelques manipulations de déménagement, on se préparait à l'extérieur, avec deux grosses couettes (on est pas maso quand même!) Finalement la nuit ne se passa pas trop mal, il y a juste que dès que je me réveillais, je sentais ma tête glacée et mon corps tout chaud sous les draps, ça faisait bizarre et je n'avais qu'une envie, fourrer mon crâne sous l'oreiller. Et on redoutait une chose: la rosée du matin. Imaginez que vous vous réveillez perlés de gouttelettes d'eau cristallines, ça le ferait pas quand même (je m'imaginais presque en Jack Dawson, disant au revoir à Rose)... mais finalement rien de tout ça, juste un petit vent  - très - frais au moment du réveil de PM vers 8h du matin. Quand il se leva, je décidais de l'accompagner à l'intérieur, car il n'y a pas de rideaux à l'extérieur, et j'avais encore deux bonnes heures pour pioncer avant de me préparer pour aller au boulot. Bon j'avoue, le lit de la chambre était plus confortable, et j'étais au sec (car à mon heureuse surprise, j'entendis l'averse se déchainer à l'extérieur moins d'une demi-heure après!).

IMG_3156

Mais l'expérience est à refaire, cette fois en groupe plus nombreux. Le camping urbain, sur les toits de Val d'Europe, moi je dis "oui"!