Nouveau sujet "tabou" aujourd'hui, puisque je vais parler de sexe et de ce que ça représente pour moi. Voilà un sujet auquel j'ai pensé depuis pas mal de temps, mais il a fallu que j'y réfléchisse d'abord: après tout, on est jamais sûr de vraiment bien se connaître (il faut une vie pour ça) et je ne voulais pas me tromper... quoi qu'il en soit, et si nous évoluons toujours, voilà ce que j'en pense et ce dont je suis sûr.

La première chose, c'est que je ne me sens pas capable d'avoir des relations sexuelles avec une personne que je n'aime pas, avec qui je ne me sens pas totalement en confiance. Ce n'est pas spécifiquement une question de morale (quoi que, sans doute un peu), mais ça ne m'intéresse pas, je n'en ai ni l'envie ni le courage. Pour moi une relation intime est plus qu'un simple jeu, c'est un partage très personnel, une sorte de fusion que je n'envisage pas avec n'importe qui. Pourtant je ne suis pas vraiment pudique, je peux me ballader à poil devant des amies, voir même flirter dans certains cas si le contexte s'y prête et que je n'ai personne dans ma vie, mais de là à passer à l'acte, il y a un fossé que je ne saurais franchir. Je ne pourrais pas car l'acte sexuel est pour moi l'aboutissement d'une attirance physique, mais couplée à l'attirance émotionnelle, intellectuelle et spirituelle (cf la collection des Mars et Vénus). Ainsi j'ai beaucoup de fantasmes, pas mal d'imagination lol, des pulsions sexuelles comme tout le monde, mais ça ne restera que mental tant que ces conditions ne seront pas réunies. Voilà entre autre pourquoi je sais que je ne tromperai jamais sexuellement ma compagne: je peux trouver une fille sympathique et agréable, belle et sexy, mais ça ne suffira jamais à déclencher la pulsion de l'envie et du passage à l'acte. Si il n'y a pas de sentiments réels derrière, c'est mort avant même d'avoir commencé. Et puis ça a un avantage, ça évite d'avoir à se trimballer des capotes en permanence!

pub_durex

C'est pourquoi je suis toujours un peu gêné quand parfois je me fais draguer... je ne sais pas trop ce qu'on attend de moi, même si je sais ce que je ne donnerai pas. D'où souvent un blocage et parfois un rejet quand je sens que ça va ou risque d'aller trop loin. Ce n'est pas méchant, c'est juste que je ne sais pas comment assurer, comment me comporter. On me dit souvent de profiter de la vie, et en quelque sorte je suis dans un cercle vicieux, car moins j'en fais moins j'ai envie d'en faire et moins je me sens capable de le faire comme ça pour m'amuser avec n'importe qui... je m'auto-censure en quelque sorte. Mais après tout, les convictions, l'instinct, ça ne se contrôle pas vraiment.

Et pourtant j'aime le sexe! Il n'y a pas de problème ou de rejet de ce côté là. Comme je l'ai dit, mes pulsions sont là, mes instincts masculins aussi, je suis rarement à court d'envie mdr... aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours été intéressé par le sexe, et je n'ai jamais ressenti aucune gêne à en parler ouvertement (sauf en face à face, là c'est plus difficile) ou à en rire. Je suis aussi curieux, et me suis toujours largement documenté sur les pratiques existantes, les moeurs, ce qui plaisait ou non aux femmes, ce qu'elles attendaient etc... à tel point qu'au lycée, beaucoup venaient me consulter, sans savoir que je n'avais moi-même jamais pratiqué! Et ils ne l'ont jamais su, c'est dire si je devais être convaincant lol! En couple, je suis plutôt joueur, ouvert et câlin, comme je l'ai dit, une fois en confiance et à l'aise, tout roule tout seul (même si je n'essaierai pas tout, ceci dit peu de choses me choquent lol...) Mais si ça roule tout seul, c'est avant tout, je me répête, grâce aux sentiments entre les deux partenaires. Enlevez ça et il ne reste qu'un plaisir physique assez éphémère, un acte sans début, sans fin, sans but (mais pour ceux qui s'en satisfont, c'est très bien). Pour moi, une grande partie du plaisir vient de la complicité, de la sensation de s'apporter quelquechose, de partager une partie de soi (sans jeu de mot! ;-) ), de se faire plaisir ensemble. Quand l'acte sexuel devient acte d'amour, une bulle réservée aux deux protagonistes. Ca reste un jeu (il manquerait plus que ça devienne une corvée ou quelquechose de trop sérieux!), mais c'est beaucoup, beaucoup plus fort. D'ailleurs, souvent les moments privilégiés après l'acte, les câlins plein de tendresse, sont tout aussi forts et agréables: ça fait partie du jeu.

Photo prise sur le vif avec l'une de mes nombreuses copines (je me souviens plus son nom)

Autre avis perso et ce sera le dernier: le sexe, ça n'a pas besoin de durer toute une nuit pour que j'apprécie!!