enchantedL'autre jour, l'accueil du salon des Enfants Perdus m'a permis de me replonger dans des extraits d'un de mes films préférés de 2007, Il était une fois. Je ne l'avais pas vu depuis sa sortie cinéma, et force est d'avouer qu'au terme d'une journée cahotique, j'ai été quelque peu submergé par l'émotion, et d'une scène en particulier, celle du bal à la fin, que je n'ai pu m'empêcher de rejouer en boucle trois fois.

Non seulement cette scène est magique d'un point de vue esthétique et musical, mais également marquante au niveau de l'expression des sentiments propres à chaque protagoniste. C'est une scène poignante, durant laquelle Gisèle ressent pour la première fois ce qu'est le véritable amour, et pas l'amour rêvé ou envisagé tel qu'elle se l'imagine dans son monde à elle. La danse est propice, au fil d'une musique dont le rythme s'intensifie, à l'abandon de soi, l'acceptation des sentiments, le rejet des convenances... pendant un instant, et cela se lit sur leurs visages, nos héros se dévoilent. Dévoilent leur plaisir rayonnant d'être ensemble pendant  le slow, oubliant tout ce qui les entoure... tout comme la peur, jalousie et tristesse de perdre l'autre quand la réalité les rattrape et que chacun retrouve son partenaire d'origine. Lui craque pour son monde à elle, tandis qu'elle devient adulte en se laissant aller à des sentiments inhérents aux humains du monde réel.

Je ne sais comment Kevin Lima a réussi cette scène. Mais je la trouve parfaite à tout point de vue. Certes c'est 100% Disney et sans doute cucu la praline, mais pu!%£n que c'est beau! Fantasiste, et si réaliste à la fois, en voyant cette scène j'en étais convaincu (ce fut juste une piqure de rappel), c'est ça que je recherche, ce vers quoi je tends, ce que j'attends de l'amour ou tout simplement de la vie. Je veux vivre des sentiments pleins, profonds, exacerbés, qui nous poussent à viser plus haut et plus loin, pour faire de la vie quotidienne une danse, celle d'Il Etait une Fois...