Bon, on le sait depuis longtemps, la série TV ayant marqué le plus mon enfance et ayant quelques répercussions sur ma vie actuelle est K2000 ;-) Au-delà de toute considération scénaristique ou même artistique, analysons ci-dessous un composant essentiel du succès de cette série, le générique parfait.

Peu de génériques peuvent se targuer d'être aussi efficace que celui de K2000. Rappelons nous, nous sommes en 1982. Et pour le gamin de 5 ou 6 ans qui allume sa télé sur feu chaîne La Cinq, les images qui suivent sont simplement stupéfiantes et immédiatement addictives:

gen1

Le générique ouvre après un court fade noir sur un désert mauve quelque peu irréel, en plein soleil couchant. Au loin, une traînée noire approche vers le spectateur laissant derrière elle un écran de fumée. On reconnaît immédiatement une voiture (mais en est-on vraiment sûr? Le bruit de turbine si spécial laisse songeur). Celle-ci est belle en soi, mais un élément clé attire le regard et rend perplexe: une traînée rouge sur le capot, peu identifiable. Soudain c'est le cut, avec une vue plongeante sur ce même capot. La Pontiac TransAm est à l'époque l'une des voitures les plus aérodynamiques et modernes, aussi le véhicule ne ressemble à aucun autre. L'impression de vitesse pure du véhicule est atténuée par un effet de ralenti global sur l'image. Enfin, la machine est mise en avant, tandis que le conducteur reste dans l'ombre. En quelques secondes, l'image du "chevalier solitaire, et de sa monture", sont posées: K2000 sera la version moderne des westerns ou films de cape et d'épée de l'époque.

gen2

Bon, je n'imagine pas un garçon de l'époque qui ne puisse être scotché. Les couleurs, le rythme de synthétiseur si particulier, la voiture... il est temps d'ailleurs d'y rentrer en détail, car jusqu'alors nous n'avons aperçu que des formes générales.

gen3

La suite du générique ressemble à une publicité pour voiture. Le noir et le rouge sont dominants. Clairement le public masculin est visé: on parle de vitesse (plan sur la roue), de look (plans sur l'aileron, le rétroviseur, le capot), on parle de technologie (scanner et feux arrières rouges). Contrairement au ton de la série, le générique impose la distance entre la voiture et le spectateur. On ne l'entend pas parler, on n'en voit pas le chauffeur, KITT est à la fois attirante, aggressive, et mystérieuse. Bref, elle éveille l'intérêt, sans se dévoiler totalement.

gen4

Les plans intérieurs achèvent de différencier cette voiture des autres: de quoi s'agit-il au juste? D'un avion? Visiblement le véhicule se conduit tout seul, et on devine par flashs une vitesse qui dépasse les 300 km/h... promesse d'action, de gadgets et de cascades en tout genre. Malheureusement, cette identité propre à la série d'origine a complêtement disparu avec la nouvelle mouture version 2008. Et après on se demande pourquoi ça ne marche pas...

gen5

Et puis il y a cette géniale idée d'utiliser les ordinateurs de bord pour montrer des extraits de ce qui nous attend... là aussi les images choisies donnent le ton. Cette série sera résolument tournée vers l'action, l'aventure, l'espionnage, le tout teinté de haute technologie. Bref de quoi ravir les pères de famille et leurs rejetons, tandis que le choix de David Hasselhoff tout droit débarqué des Feux de l'Amour, assure le quota de charme qui satisfera les dames les plus exigeantes ;-)

gen6

Enfin, après la présentation des différents acteurs oblige, on en revient à l'élément central, celle qui différencie cette série des autres: la voiture. Il faut saluer le travail du monteur, qui sans en dévoiler de trop, colle parfaitement ses images à la musique rythmée de Stu Phillips. Un bouton qui s'allume, la boite auto qui change de rapport toute seule, une boîte vocale qui s'illumine, et un profil de voiture touché par le reflet du soleil. Pour en arriver à ces trois plans finaux, laissant la place à la chevauchée fantastique. Encore une fois le chauffeur est relégué à une ombre, car il ne fait plus qu'un avec sa monture. On ne sait d'où ils viennent et on ne sait où ils vont: leur quête est en effet perpétuelle, et conserve ainsi son mystère et sa magie. Car la suite, nous la découvrirons dans l'épisode suivant ce générique!

Je ne pourrais même pas décrire ce que je ressentais étant gamin, en voyant ces images défiler sur mon écran juste après les pubs. A l'époque pas de magnétoscope, d'internet ni même de DVD, je découvrais chaque épisode en direct ou en rediffusion, et je me berçais avec frissons de cette introduction, qui me plongeait immédiatement dans l'action, comme aucun générique n'y est parvenu jusqu'à présent. Aujourd'hui encore, cette ouverture demeure culte, et n'a connu que quelques variations pendant les 4 saisons de la série tellement elle eut de succès. Et vous avez vous des génériques cultes? (pas seulement la chanson mais au niveau de leur créativité)